Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/371

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tit Torrent. Une Ravine très-étroite & tres profonde en forme le lit, & il n’a de l’eau que lorſque le Ciel la lui fournit : comme l’Automne cette année à été belle, il n’en avoit pas encore vers la fin d’Octobre que je paſſai ſur le pont de ce précipice devant l’Église de Monte-libretti apelée de lui N.D. de Rio-Sole. Tel étant ce fameux Rio-Sole, on peut juger s’il pût être pris 1.o pour un caractère même, dont la nature doit être d’avoir quelque choſe de fixe, & 2.o pour le caractère exprimé par Horace, qui eſt une rivière qui abreuvoit une contrée, qu’il n’y eut pas de bon ſens de voir dans un torrent ou à ſec, ou rempli d’eaux violentes, & troubles.

Biondi ne fit un ſiſtême auſſi ſingulier que celui que je viens d’expoſer & de réfuter, que pour l’avoir formé ſans la moindre attention. Pour ſi peu qu’il l’eut réfléchi il eut pu le rendre apparent. Placer le Chateau d’Horace dans le lieu occupé par l’Abaïe, c’eut été fixer les aſpects marqués, à cauſe de la ſituation de cette maison au nord de la Vallée, & avoir la Fontaine voiſine de l’Habitation dans celle qui jaillit devant ſa Porte. La Ria-