Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/380

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


raiſon & un fait précis, s’oppoſent à ce que nous ne puiſſions rapporter le nom de Monte-libretti à celui de Mont-lucrétile. La raiſon parceque d’ après ce que j’ai dit de la ſituation de Monte-libretti loin des Montagnes du Païs, on ne ſauroit le traiter de vrai Mont & le prendre par conſéquent pour le Mont-lucrétile que tout concourt à nous repréſenter comme un Mont véritable, partie de la haute chaîne avec laquelle Monte-libretti n’a rien de commun. Le fait eſt tiré du MS. de Farfa, dont nous devons inſérer que le nom de Monte-libretti vient du nom qu’ on exprimoit en latin dans les bas Siécles par celui de Mons-Brictonorum qui en Italien voulut dire Monte-dei-Briiti encore moins différent de celui de Monte-libretti dans la prononciation que dans l’écriture. La preuve de ce fait eſt fournie par une acte du tems de Benoit IX. qu’on y lit & où il eſt parlé d’une poſſeſſion qualifiée de ſituée in Campo-Brictonorum & dont les confins marqués étoient d’une part la Corèſe a Pede Currenſis, & de l’autre la voïe antique Via antiqua. Ces deux ſeuls Confronts ne peuvent caractériſer plus pro-