Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/384

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que de Vallée habitable. Les erreurs de fait qui ſe trouvent par là dans la ſeconde raiſon, ſont peu de choſe cependant auprès des défauts de raiſonnement qui la rempliſſent ; Quel autre nom peut-on donner à ce qu’il dit qu’un des caractères de 1a Fontaine de Blanduſie, eſt de donner ſon nom au Ruiſſeau qu’elle forme, quoique ſelon lui même, celui-ci s’appelle Digence ? C’eſt Blandusie & non Digence qu’on devroit l’appeller ſi c’étoit de la Fontaine de Blanduſie qu’il empruntait son nom. Un ſemblable vice infecte ce qu’ il dit de Mandèle, qu’ elle étoit la Campagne même d’Horace, ſans penſer que ſi cela étoit ainsi, ce ſeroit ce nom & non celui d’Uſtique qu’il rapporte lui même, qu’il faudroit lui donner. Il n’y a pas plus d’exactitude dans le trait d’érudition dont il cherche à apuïer ce dernier paradoxe, parceque ſi le nom de Pagus ne s’étend pas en effet chez les bons auteurs à un vrai Bourg, il ſe reſtraint encore moins à une contrée nue comme il le ſuppoſe. Son vrai ſens eſt celui de Hameau, c’eſt-à-dire, d’Habitations ſur tout des gens de Campagne ſans l’union qui forme la Ville ou le Bourg.