Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/402

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nairement que celui de quelque avantage remporté ſur-tout ſur ſon honneur, par les reſolutions à quoi cela étoit capable de l’engager. Le vœu du Sénat exprime par des frémiſſemens encore plus que par des paroles fut en effet qu’Hommes armes, travaux tout fut mis en uſage pour laver par la ruine de Pedum le deshonneur d’une Campagne inutile ; » Une reſolution ſi furieuſe étoit d’autant plus formidable, qu’un de ses premiers effets avoit été de faire choiſir des Consuls les moins capables de la laiſſer manquer d’exécution. C’étoit L. Furius Camillus & C. Mœnius ; celui-ci eut aſsès bon marché de l’Armée combinée des Latins & des Volſques, parcequ’il pût la ſurprendre à Aſture où elle s’aſſembloit, mais il fallut un Camille, & Camille même penſa ne pas ſuffire contre l’Armée compoſée des ſeuls Tiburtins qui couvroit Pedum. L’affaire parut au Sénat avoir été ſi importante qu’il ne décerna pas ſeulement le Triomphe aux Consuls, mais encore l’honneur alors beaucoup plus rare des Statues équeſtres dans le Fore [1]. La

  1. Anno inseq. Pedum armis viriſque & omnni ex-