Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/428

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les Inſcriptions Tiburtines dont il reſte à la vérité peu d’originaux à Tibur aprenncnt que Hercule y étoit adoré ſous la qualités de Vainqueur, ce qui lui attiroit beaucoup de vœux de la part des Guerriers ; qu’il y avoit un collège d’Herculiens ou de miniſtres du Temple d’Hercule qui ſe ſurnommoient Auguſtaux pour être établis ſans doute par l’autorité impériale & que le Temple avoit ce qu’on apeloit un Curateur, c’eſt-à-dire, un chargé de ſon ſoin qui devoit être une qualité conſidérable puiſqu’on la voit donnée à des perſonnages.

Ce Temple ainſi que nous l’avons rapporté de celui de la Fortune avoit beaucoup d’autres édifices qui lui ſervoient d’accompagnement. L’Hiſtoire nomme en particulier ſes magnifiques Portiques ſous leſquels Suétone nous aprend qu’Auguſte rendît ſouvent la Juſtice en perſonne dans les Voïages fréquens qu’il faiſoit à Tibur [1]. Un autre bâtiment du Temple eſt trop capable de nous préſenter le loiſir que nous avons vu d’après Horace qu’on proffeſſoit à Tibur ſous un

  1. Seceſſibus frequentavit… Tibur ; in Porticibus Herculis perſæpe jus dixit Suet. in Aug.