Page:Chaupy - Découverte de la maison de campagne d’Horace, Tome 2.djvu/474

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bur, mais qu’après qu’il ne fut plus même, on montroit dans ce lieu la Maiſon qu’il y avoit eue, dont il aſſigne la ſituation près le bois de Tiburne [1].


CL. Peu de fondement de la double Dénomination de Sabine & de Tiburtine de la même C. d’H.

Je pourrois me débarraſſer aiſément de la difficulté formée par les textes, en adoptant l’idée qu’on voit dans les meilleurs auteurs, qui conſiſte à croire que ce fut la même Campagne qui put être appellée indifférenment Sabine & Tiburtine à cauſe de ſa poſition dans une partie réputée également & de Tibur, & de la Région qui s’étendoit jusqu’à lui. D’après une telle idée rien de plus aiſé que d’aſſurer que tous les textes qui nomment Tibur, peuvent s’entendre du lieu découvert qui ſe trouve au deſſus de cette Ville & dans une diſtance, que le trait de Tacite, au ſujèt de Sublaqueum, rapporté plus haut, prouve n’avoir pas été toute celle de ſes confins. Mais toute apuiée qu’eſt cette double dénomination d’un même lieu, ſur le célèbre exemple de la M. de C. de Catulle, que j’ai moi-même produit, j’ai déja prévenu dés la Première Partie, qu’elle ne pouvoit être

  1. Vixit plurimum in ſeceſſu ruris ſui Sabini aut Tiburtini : Domuſque ejus oſtenditur circa Tiburni Luculum Vita Hor. ſub Nom. Suetonii.