Page:Chauveau - Charles Guérin, roman de mœurs canadiennes, 1853.djvu/327

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
317
CHARLES GUÉRIN.


VII.

SŒUR SAINT CHARLES.

.



UN couvent est une petite ville au milieu d’une grande, une société particulière qui fait abstraction de la société générale, et, malgré toutes les secousses que peut éprouver le monde extérieur, continue à fonctionner avec la précision d’un chronomètre. Tandis que dans toute la ville on avait cessé de vendre et d’acheter, de plaider et de se marier, les bonnes religieuses continuaient toujours à recevoir des compagnes pour elles-mêmes et des dots pour leur monastère : leurs rangs se recrutaient, tandis que tout se dépeuplait autour d’elles avec une si effrayante rapidité.

Ce matin-là il s’agissait de trois prises de voile et d’une profession. Charles en entrant dans l'église fut frappé non seulement du nombre, mais encore de la qualité des personnes qui l’encombraient. Une partie du monde élégant qu’il avait naguères fréquenté, semblait s’y être donné rendez-vous. Ce qui le scandalisa beaucoup, ce fut de voir placés au premier rang quelques militaires et quelques lionnes, dont la vie n'avait eu jusqu'alors rien de bien monastique. Il fut bien plus surpris encore, lorsqu’il remarqua que tous les regards se dirigeaient sur lui, comme s’il eût été appelé à jouer un rôle dans la céré-