Page:Chevallier - Du café (1862).djvu/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
54
A. CHEVALLIER.

merce, à la purifier et à la filtrer, puis à la laisser réduire sur le feu à la moitié de son volume ; on la laisse alors refroidir, et elle forme une espèce de pâte qui se solidifie[1].

» Dans cet état, elle peut être employée. Pour cela, on en mêle un morceau variable suivant la dose du café, avec le café en poudre, puis on verse de l’eau chaude sur ce mélange qui se dissout avec la plus grande facilité. L’infusion qui en résulte est le café toniah. Cette mélasse préparée se délaye très bien dans le lait, et constitue une boisson très agréable et un adoucissant pour la poitrine.

» Le caractère distinctif du café toniah repose donc sur l’infusion de ce café avec la mélasse préparée constituant une boisson plus saine et moins dispendieuse que le café naturel.

» Les avantages que présente ce mélange sont de former un excellent tonique, d’une saveur et d’une odeur très agréables, puis d’un coloris qui ne laisse rien à désirer.

» La boite ci-jointe que nous déposons comme échantillon de mélasse préparée, peut donner une idée de son bon goût et de sa saveur.

» Nous déclarons donc nous réserver le privilége exclusif du mélange de la mélasse préparée avec le café pour former le café dit toniah, réunissant les avantages ci-dessus décrits, cette application n’ayant pas encore été faite en France et ayant subi dans sa préparation une amélioration et une simplicité remarquables. »

On voit que ce brevet qui, selon nous, n’a pas de valeur, n’a pour but que la préparation du caramel avec les mélasses. En effet, on sait que depuis longtemps on prépare des caramels avec le sucre, avec les mélasses, et que ces caramels sont vendus pour la coloration de la bière, des eaux-de-vie et de divers liquides.

  1. Ces opérations auraient pu être décrites d’une autre manière, et on aurait pu dire convertie en caramel.