Page:Chevreul - De la baguette divinatoire, 1854.djvu/232

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

la direction correspondante au sens de la réponse qui paraît la plus vraisemblable à cette personne.


CHAPITRE V.

APPLICATION DU PRINCIPE DU PENDULE EXPLORATEUR AU MOUVEMENT DES TABLES TOURNANTES.

249.Rappelons les faits exposés dans le Ier paragraphe de la IIIe partie consacrée aux tables tournantes (178 et 179).

Premier et deuxième faits, — Une personne applique la main sur un guéridon, une petite table ronde, etc. ; il arrivera que le meuble restera en repos ou qu’il tournera sur lui-même.

Troisième et quatrième faits, — Plusieurs personnes appliquent les mains sur un guéridon ou une table ronde, de manière à établir une chaîne continue parce qu’elles se touchent par les doigts, ou bien elles les y appliquent sans se toucher ; le meuble restera en repos ou prendra un mouvement de rotation.

Je rappelle encore que le mouvement est produit lorsque la pression cessant d’être perpendiculaire à la surface de la table, une partie de l’action agit dans le sens latéral, que la résultante n’est pas égale à zéro, et qu’elle suffit pour vaincre l’inertie de la table.

250.Les personnes qui appliquèrent mon explication du mouvement du pendule explorateur à celui des tables comprirent les choses de la manière que je vais dire ; je distinguerai comme précédemment la