Page:Claudel - La Messe là-bas, 1919.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Possible non seulement à notre âme mais à notre corps !

Possible à l’homme tout entier dès cette vie qui sait qu’il est plus puissant que la mort !

Le voile des choses pour moi sur un point est devenu transparent.

J’étreins la Substance enfin au travers de l’Accident !

Je comprends maintenant l’échec de cette chose tant de fois essayée,

La combinaison de notre âme avec les choses créées.

Ne finirons-nous pas par désirer ce qui est vraiment le vin et ce qui est vraiment la chair,

Quand Dieu même sur la croix pour nous s’est rompu et nous est ouvert ?



Ce que tu cherchais si loin derrière la Forêt au delà de la Mer et des Iles,

Ta mère et tes sœurs le savaient, sans qu’elles eussent à bouger de Charleville.

Dieu leur avait mesuré leur tâche et le devoir était sévèrement d’y rester,