Page:Claudel - Le Pain dur, 1918.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous tort ? Mon père, pourquoi me faites-vous la guerre ?

C’est bien, vous avez le dessus et me voici prêt à composer.


Turelure

Tu es mon fils unique et mes sentiments pour toi sont ceux du plus tendre intérêt.


Louis

Quittez ce ton.


Turelure, grinçant des dents

Et toi, tu voudrais m’ôter la vie si tu le pouvais !


Louis

Pourquoi faites-vous que je ne puisse aller nulle part sans que vous me barriez la route ?


Turelure

Il ne fallait pas me réclamer cet argent de ta mère à ta majorité. Je ne pouvais te le laisser dissiper.

Et ce que tu jetais, il valait autant que je fusse là pour le ramasser.


Louis

Je n’ai pas jeté d’argent et ma vie est dure. Je ne suis pas un homme de plaisir.


Turelure

Tu es un homme de chimère, donnant ce qu’il a pour ce qu’il n’a pas.


Louis

Je suis un homme de conquête.