Page:Claudel - Trois poëmes de guerre.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Boucher, marchand de fromages, curé, cultivateur, avocat, colporteur, coupeur de cuir,

Y a de tout dans la tranchée et ceux d’en face, ils vont voir ce qu’il en va sortir !


Tous frères comme des enfants tout nus, tous pareils comme des pommes.

C’est dans le civil qu’on était différents, dans le rang il n’y a plus que des hommes !


Plus de père ni de mère, plus d’âge, plus que le grade et que le numéro,

Plus rien que le camarade qui sait ce qu’il a à faire avec moi, pas trop tard et pas trop tôt.


Plus rien derrière moi que le deuxième échelon, avec moi que le travail à faire,

Plus rien devant moi que ma livraison à opérer dans l’assourdissement et le tonnerre !


Livraison de mon corps et de mon sang, livraison de mon âme à Dieu,

Livraison aux messieurs d’en face de cette chose dans ma main qui est pour eux !