Page:Collins - Le Secret.djvu/103

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son hôte, et que le lecteur connaît déjà. L’auteur de la notice la terminait en exprimant l’espérance que la perte cruelle subie par M. et mistress Frankland ne les empêcherait point de donner suite à leur projet de réparer Porthgenna-Tower, puisque déjà ils avaient envoyé un entrepreneur étudier en détail les travaux à y faire. Dans la rédaction de ce paragraphe il parut se trouver quelques passages qui reportèrent M. Treverton au temps de sa jeunesse, où le vieux manoir possédé par sa famille était aussi sa demeure. Il murmura quelques mots qui avaient trait à des jours « écoulés pour jamais. » Il se leva brusquement de sa chaise où il s’était rassis, jeta dans le feu les deux bouts de papier, les regarda brûler attentivement, et soupira lorsque leurs débris noirâtres, légers comme des fils de la Vierge, furent entraînés par le courant d’air et disparurent dans le tuyau de la cheminée.

Le bruit de ce soupir, frappant l’oreille de Shrowl, le fit tressaillir comme la détonation subite d’un pistolet eût fait tressaillir un autre homme. Ses petits yeux de basset s’ouvrirent démesurément, et, quand il s’éloigna de la porte, il branlait la tête, comme un augure d’autrefois devant les signes précurseurs de l’avenir.



CHAPITRE II.

Viendront-ils ?


La femme de charge, à Porthgenna-Tower, venait justement d’achever les préparatifs indispensables pour la réception de ses maîtres, attendus à l’époque fixée par mistress Frankland dans sa lettre datée de Saint-Swithin-sur-Mer, lorsqu’elle eut la surprise de recevoir un billet de noir cacheté, encadré de noir, où on lui apprenait en peu de mots la mort du capitaine Treverton, en l’informant que la visite des propriétaires de Porthgenna-Tower était indéfiniment ajournée.

Le maître maçon qui surveillait la reconstruction de l’escalier de l’Ouest avait reçu aussi, par le même courrier, une lettre où il était requis d’envoyer ses comptes aussitôt que ce travail serait terminé. Elle lui annonçait que M. Frankland