Page:Comeau - La vie et le sport sur la Côte Nord du Bas Saint-Laurent et du Golfe, 1945.djvu/170

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
166
LE SAUMON ET SES MIGRATIONS

Ils furent décrits par un officier bien renseigné, du gouvernement, comme appartenant à une nouvelle espèce.

Il y a quelques années, il m’arriva d’être à Québec vers la mi-novembre. J’avais apporté avec moi quelques spécimens d’oiseaux pour le musée de l’Université Laval. Je me rendis chez le curateur, et, affaires bâclées, il me dit :

— Je suis bien content de vous voir. J’ai un poisson d’une nouvelle espèce. On l’a trouvé mort, il a quelques jours, à la Baie Saint-Paul. Je l’ai montré a plusieurs professeurs ici, même au docteur Ahern, et, personne n’en connaît quoi que ce soit.

C’était unique comme déclaration, parceque, dans l’opinion du bon curateur, ce que le docteur Ahern, l’un des médecins les plus importants du Canada, ignorait, ça ne valait pas la peine de s’en occuper.

Ma curiosité se trouva fort piquée. Nous nous rendîmes à son laboratoire. Là, le curateur m’exhiba un spécimen nouvellement empaillé d’un saumon frais, qui avait probablement pesé une quinzaine de livres, en bonne condition, mais dont le poids n’était que de huit livres quand on l’avait apporté.

Je lui dis ce que c’était, mais j’eus à lui réitérer plusieurs fois mes assertions, en lui donnant les explications spécifiques du changement, qui s’était opéré, avant de le décider à me croire.

Dans une grande mesure, le saumon qui fraye assez à bonne heure, c’est-à-dire avant que la glace se forme sur les rivières, retourne à la mer le même automne, mais il y en a aussi un très grand nombre qui hivernent dans les rivières et dans les lacs que les rivières égouttent. C’est là le saumon qui descend les rivières au printemps, aussitôt que la glace se casse et que les crues sont finies. Ils sont connus des pêcheurs et autres gens, sous le nom de Kelts. Les pêcheurs