Page:Conan - Silhouettes canadiennes, 1917.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
31
louis hébert

d’Hébert, il devint vite un agriculteur passionné et seconda son beau-père avec une vaillance admirable. Champlain fut témoin au mariage de Guillemette Hébert.

En 1620, il avait amené sa jeune et charmante femme. Madame de Champlain passa quatre ans à Québec. Avec quelle fierté Hébert devait l’inviter, au printemps, à monter voir sa vigne en fleurs, ses pommiers blancs et roses ! La jeunesse de Madame de Champlain la rapprochait de Guillemette. Il semble qu’elle devait l’avoir souvent à l’Habitation. Elle y était du moins quand, dans l’été de 1622, trente canots iroquois apparurent sur le fleuve.

Chez les faibles, l’épouvante dut être grande, car Champlain était absent et Québec presque sans défenseurs. Les terribles ennemis défilèrent fièrement, prirent la rivière Saint-Charles et se dirigèrent vers le couvent des Récollets. Ils furent accueillis par une fusillade qui abattit huit des leurs. Les Montagnais s’étaient joints aux Français, et les Iroquois ne purent s’emparer de la maison. Il leur eut été facile de tout ravager à Québec, mais il n’osèrent pas risquer l’attaque. « Madame Couillard, qui était à l’Habitation, dit Leclercq [1], admira la protection divine sur la colonie. »

La construction du fort Saint-Louis apporta sans doute à Hébert un grand soulagement. Au besoin, c’était un refuge pour sa famille et on avait enfin des voisins.

  1. Établissement de la foi.