Page:Conan - Silhouettes canadiennes, 1917.djvu/60

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
55
mère marie de saint-joseph

La Mère Saint-Joseph était si aimable et si vénérée qu’à la seule pensée de la perdre, toutes les religieuses étaient inconsolables. Mais, comme elle expirait, il plut à Notre-Seigneur de leur donner une telle assurance de sa béatitude que leur douleur se trouva changée en joie — joie intense, souveraine, qui pénétra et remplit tous les cœurs n’y laissant aucune place aux regrets. L’heure de la séparation fut ineffablement douce et une triomphante allégresse se répandit dans le pauvre petit monastère.

    s’était transformée en une pâte embaumée, d’une blancheur de lait, répandue sous les ossements, le long du cercueil. Mise sur un fer chaud ou sur des charbons ardents, cette pâte brûlait comme l’encens, en exhalant un parfum suave.



    Conan - Silhouettes canadiennes, 1917 (page 60 crop).jpg