Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/104

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Une autre conſéquence qui n’auroit pas dû échapper à Locke, c’eſt que des yeux ſans expérience, ne verroient qu’en eux-mêmes la lumiere & les couleurs ; & que le tact peut ſeul leur apprendre à voir au-dehors.

Enfin, Locke auroit dû remarquer qu’il ſe mêle des jugemens dans toutes nos Senſations, par quelque organe qu’elles ſoient tranſmiſes à l’ame. Mais il dit préciſément le contraire.

Tout cela prouve qu’il faut bien du tems, bien des mépriſes & bien des demi-vues, avant d’arriver à la vérité. Souvent on eſt tout auprès, & on ne ſait pas la ſaiſir.

Chapitre 5