Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/137

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


courts & les années longues : les jours courts, parce que nous ne faiſons pas attention au tems, dont les révolutions ſolaires font la meſure ; les années longues, parce que nous nous les rappelons par une ſuite de choſes, qui ſuppoſent une durée conſidérable.

Chapitre 8

Comment la vue, ajoutée au toucher, donne quelque connoiſſance de la durée du ſommeil, & apprend à diſtinguer l’état de ſonge de l’état de veille.

Comment la vue fait connoître la durée du ſommeil. Si notre Statue, s’étant endormie, quand le ſoleil étoit à l’orient, ſe réveille,