Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/193

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


elle a de nouvelles vues, de nouveaux intérêts : ſa curioſité change d’objets ; & ſouvent plus occupée de ſa défenſe, que du beſoin de nourriture, elle ne s’applique qu’à combattre avec avantage.

Autres accidens. Elle eſt bientôt expoſée à de nouveaux maux. La ſaiſon change preſque tout-à-coup, les plantes ſe deſſechent, le pays devient aride, & elle reſpire un air qui la bleſſe de toute part ; elle apprend à ſe vêtir de tout ce qui peut entretenir ſa chaleur, & à ſe réfugier dans les lieux, où elle eſt plus à l’abri des injures du ciel.

Cependant ſouvent expoſée à ſouffrir long-tems par la privation