Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dans les corps qu’elle diſtingue. C’eſt ainſi que le toucher contribue à augmenter le diſcernement de l’ouie. Par conſéquent, plus elle s’aidera du toucher pour faire la différence des ſons, plus elle apprendra à les diſtinguer. Mais elle les confondra toutes les fois que les corps qui les produiſent, ceſſeront de ſe démêler au tact.

Le diſcernement de l’ouie a donc des bornes, parce qu’il y a des cas où le toucher lui-même ne ſauroit tout démêler. Je ne parle pas des bornes qui ont pour cauſe un défaut de conformation. Elle juge à l’ouie des diſtances & des ſituations. C’eſt ſur les objets qui ſont à la portée de ſa