Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ne peuvent plus ſe reproduire, que les jugemens ne ſe répetent, & ne ſe confondent avec elles. C’eſt ainſi qu’elle s’accoutume peu à peu à voir ſans le ſecours du toucher.

Pourquoi ils ſe tromperont. Cependant, les expériences qui lui ont appris à voir la diſtance, la grandeur la figure d’un corps, ne ſuffiront pas toujours pour lui apprendre à voir la diſtance, la grandeur & la figure de tout autre. Il faut qu’elle faſſe autant d’obſervations qu’il y a d’objets qui réfléchiſſent différemment la lumiere ; il faut même que ſur chaque objet, elle multiplie ſes obſervations ſuivant les diffé