Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


mouton, paroîtra plus grand & dans l’enfoncement, pourvu qu’il ſoit peint d’une maniere plus confuſe.

C’eſt ainſi que les idées de diſtance, de grandeur & de figure, d’abord acquiſes par le toucher, ſe prêtent enſuite des ſecours, pour rendre les jugemens de la vue plus sûre.

Ils jugent des diſtances & des grandeurs par les objets intermédiaires. Notre Statue voyant l’eſpace prendre de la profondeur à ſes yeux, a encore un moyen pour connoître avec plus de préciſion les diſtances, & par conſéquent les grandeurs. C’eſt de porter la vue ſur les objets, qui ſont entr’elle & celui qu’elle fixe. Elle le voit plus loin &