Page:Condillac - Traité des sensations, 1754, tome II.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


explique encore plus au long dans un éclairciſſement ſur l’optique, comment il imagine que Dieu forme pour nous ces jugemens.

Locke n’étoit pas capable de faire de pareils ſyſtêmes. Il reconnoît que nous ne voyons des figures convexes, qu’en vertu d’un jugement que nous formons