Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/180

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


congrégation se trouve au milieu de ses ennemis. La question présente un dilemme.

— Cependant je n’ai jamais cessé de lire cette prière avec les autres. Vous ne vous y êtes pas opposé jusqu’ici.

— Non, parce que je considérais la guerre comme engagée seulement entre le parlement et les ministres, et que je vois clairement qu’elle était dirigée contre le roi. Ce papier est certainement un puissant, document.

— Et quel est ce papier ? Ce n’est pas la profession de foi de Westminster, j’espère, qui nous supprimera sans doute les trente neuf articles dans nos églises, si la rébellion réussit.

— C’est le manifeste du Congrès qui justifie leur déclaration d’indépendance ; Bob l’a porté pour montrer combien les choses avaient été loin mais, du reste, il me semble que les termes en sont honorables, et qu’elle est raisonnée avec éloquence.

— Je vois ce que c’est, Wittoughby, je vois ce que c’est. Vous deviendrez bientôt général des rebelles.

— Je suis trop vieux, Woods. Mais voilà le major tout prêt pour sa sortie. Sur ma parole, son déguisement est si complet, que je le reconnais à peine moi-même.


CHAPITRE XIV.


Il ne pouvait ni dormir ni rester dans sa tente pour y attendre le jour, mais il se promenait sur le sable où reposaient mille soldats.
Le siège de Corinthe


Il était si tard, que presque tous les hommes de la Hutte, les femmes et les enfants, avaient fait leurs arrangements pour la nuit. Le major courait donc peu de risques en s’aventurant au dehors, déguisé comme il l’était, et en ayant soin de ne pas s’approcher des lumières, dont un grand nombre, filtrant à travers les fenêtres de l’aile occidentale du bâtiment, montrait qu’il y avait beaucoup de monde dans ses murs et donnait à la place une apparence de vie et d’animation qui ne lui était pas ordinaire. La cour était aussi éclairée. Les hommes arrangeaient leurs lits de