Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/270

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


temps qu’on ne se l’imagine généralement, les inexpérimentés sont portés à croire que le dangereux projectile s’avance directement vers eux, et ils s’inclinent pour s’en garantir, tandis qu’il est quelquefois de cent pas à droite ou à gauche.

Dans l’occasion présente, le plus jeune Pline s’abaissa ; Jamie mit prudemment une cheminée entre lui et le côté d’où partait le bruit ; Blodget regardait en l’air comme pour voir la direction que suivrait la balle. Le capitaine Willoughby n’avait pas songé à la balle, il regardait la fumée sur les bords du bois et notait cet endroit, pendant que Joyce, de son observatoire élevé, examinait la vallée dans une autre direction, pensant qu’un coup de feu parti de si loin ne pouvait pas être bien dangereux.

Jamie n’avait pas mal calculé, la balle frappa contre la cheminée, en détacha une brique et tomba sur le toit. Joyce descendit l’instant d’après ; il ramassa froidement le morceau de plomb aplati, et le remua dans sa main pendant une minute ou deux.

— L’ennemi nous assiège, Votre Honneur, dit-il ; mais il ne nous attaquera pas à présent. Si je puis me permettre un avis, nous ferons bien de laisser une sentinelle sur cette terrasse, de peur qu’on n’approche des palissades sans être vu.

— C’est à quoi je pensais moi-même, sergent ; nous laisserons d’abord Blodget ici. Nous pouvons nous fier à lui. Il faudra lui recommander aussi d’avoir l’œil derrière la Hutte, car le danger vient souvent du côté où on l’attend le moins.

Blodget demeura donc, et le reste des hommes descendirent dans la cour. Le capitaine Willoughby fit débarricader la porte pour aller au dehors voir le corps que le jeune Américain avait fait tomber. Joyce et Jamie Allen l’accompagnaient, le dernier portant une bêche, dans l’intention d’enterrer le sauvage, ce qui était le plus court moyen d’ôter de la vue un objet désagréable. Nos deux vieux soldats ne craignirent pas de s’exposer ainsi. Avec les sentinelles convenablement postées, ils n’appréhendaient pas que quelque danger pût exister, et ils allaient avec confiance et fermeté où le devoir les appelait. Non-seulement la porte de la cour était ouverte, mais celle de dehors aussi, la simple précaution de poster un homme à la première étant le seul moyen de sauvegarde qu’on eût pris.

Quand ils furent hors des palissades, le capitaine et ses compa-