Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/295

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mûri dans son esprit, et tout promettait le succès. Les hommes furent informés de ce qu’ils auraient à faire ; chacun d’eux manifesta les meilleures dispositions. Ils se préparèrent, et une demi-heure après, ils furent en état de marcher. Beulah pressait le petit Evert sur son cœur, pendant que son visage défait se tournait vers son père avec un regard qui semblait vouloir dévorer chaque syllabe. Quant à Maud, il y avait en elle un mélange de crainte et de joie. Voir Bob en liberté était pour elle le parfait bonheur, mais elle ne pouvait s’empêcher de craindre quelque contre-temps. Pourtant le capitaine était si net dans ses explications, et paraissait si calme, que toutes elles restèrent moins inquiètes qu’on n’aurait pu s’y attendre.


CHAPITRE XXIV.


Marchez, marchez, marchez. Ils font du bruit en marchant ; comme ils vont vite ! ils vont à la mort !
Coxe


Le temps que Maud avait consumé à méditer sur la boîte et sur son contenu, avait été employé par le capitaine en préparatifs pour son entreprise. Joyce, le jeune Blodget, Jamie et Mike, conduits par leur chef, composaient en personne, toute la troupe. Chacun d’eux avait préparé ses armes, ses munitions et ses provisions, afin d’être prêt à l’heure. Aussi quand le capitaine Willoughby eut pris congé de sa famille, il trouva ses hommes disposés à partir.

La première chose à faire, était de quitter la Hutte sans être vu. Joël et ses amis travaillaient encore dans les champs, mais ils évitaient tous soigneusement de se tourner du côté du Rocher qui les eût mis à la portée des mousquets ; c’est ce qui faisait que ce côté n’était pas espionné, à moins que les Indiens ne se trouvassent dans les bois vers cette direction. Cependant comme Mike avait passé par là, il y avait peu de temps, il était probable que les Indiens restaient dans le voisinage des moulins, où ils comptaient s’installer. L’intention du capitaine était d’effectuer une sortie par le ruisseau, derrière la maison, et de gagner les bois à couvert