Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/327

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nos devoirs à remplir aussi longtemps que nous serons sur la terre, et il est temps de songer à mettre ce corps en sûreté, et à jeter un regard prudent sur notre propre situation.

Maud s’était levée à cet appel ; elle recula doucement de quelques pas en arrière, tâcha de se composer un maintien, et fit signe aux hommes d’avancer. À cet ordre, le corps fut levé et le triste cortège reprit sa marche.

Afin de mieux cacher les mouvements, Joyce s’engagea dans le lit du ruisseau, laissant les autres le suivre un peu plus bas dans la forêt. Aussitôt que lui et ses compagnons furent dans l’eau, il se retourna et engagea Nick à escorter la jeune dame sur la terre ferme ou par le sentier le long duquel elle était venue ; enfin, la petite troupe se mit en marche. Maud regardait ce triste spectacle quand elle se sentit tirer par la manche et vit à côté d’elle le Tuscarora.

— Pas aller à la Hutte, dit Nick avec empressement, venir avec Wyandotté.

— Ne pas suivre les restes de mon cher père ! ne pas consoler ma bien-aimée mère. Vous ne pensez pas à ce que vous, dites, Indien. Laissez-moi partir.

— Pas aller chez vous. Pas utile, pas bon. Capitaine mort, pas avoir de commandant. Venir avec Nick. Trouver major. Alors pouvoir faire bien.

Maud tressaillit de surprise. Il y avait quelque chose de si vrai, de si consolant, de si doux à son cœur dans cette proposition, qu’elle en fut frappée.

— Trouver le major, répondit-elle, est-ce possible, Nick ? Mon pauvre père a péri en l’essayant. Quel espoir avons-nous de mieux réussir ?

— Beaucoup d’espoir. Venir avec Wyandotté. Lui grand chef. Montrer, à la jeune squaw comment trouver son frère.

Nick usait de toute son adresse. Il connaissait si bien le cœur des femmes, qu’il évitait de faire allusion aux véritables relations qui existaient entre Robert Willoughby et Maud, quoiqu’il eût agi autrement quand il pensait éloigner ainsi son chagrin. En plaçant le major devant ses yeux comme un frère, il augmentait ses chances de réussite. Pour Maud, des sentiments tumultueux agitèrent son cœur à cette proposition extraordinaire. Délivrer Bob, le ramener à ta Hutte pour protéger sa mère, Beulah et Evert, tous ces