Page:Cooper - Œuvres complètes, éd Gosselin, tome 24, 1846.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que nous vous sonnions. – Oui, ma mère, oui, mes chères sœurs, c’est plus sérieux que vous ne pouvez le supposer, quoiqu’il ne faille pas en parler inutilement à tout le monde. Dieu sait ce qu’on en dirait, et les mauvaises nouvelles se propagent assez rapidement d’elles-mêmes.

— Miséricordieuse Providence ! s’écria mistress Willoughby, que voulez-vous dire, mon fils ?

— Je veux dire, ma mère, que la guerre civile commence maintenant dans les colonies, et que les gens de votre sang et de votre race sont ouvertement armés contre les habitants du pays natal de mon père, en un mot, contre moi.

— Comment cela peut-il être, Robert ? qui oserait se battre contre le roi ?

— Quand les hommes sont excités et que leurs passions sont une fois enflammées, ils se permettent des actes auxquels ils n’auraient jamais songé auparavant.

— Ce doit être une méprise. Quelque personne mal disposée vous a dit cela, Robert, connaissant votre attachement à la couronne.

— Je voudrais qu’il en soit ainsi, chère madame, mais mes propres yeux ont vu, et je puis dire que ma propre chair a senti le contraire.

Le major raconta alors ce qui était arrivé, faisant entrer ses auditeurs dans le secret de la véritable situation du pays. On comprend facilement avec quelle consternation il fut écouté, et quelle fut la douleur qui suivit cette triste révélation.

— Vous parliez de vous, cher Bob, dit Maud avec une vive crainte ; avez-vous été blessé dans cette cruelle bataille ?

— Je ne dois pas en parler, quoique j’aie certainement reçu une violente contusion ; rien de plus, je vous assure, là, sur l’épaule ; cela me gêne à peine maintenant.

Tout le monde écoutait. L’intérêt et la curiosité avaient fait taire même les discoureurs, car c’était la première fois que le major parlait de son accident. L’un et l’autre sentit s’abattre le zèle avec lequel il avait chaudement soutenu la contestation, et ne fut plus disposé qu’à échapper aux poursuites de son adversaire.

— J’espère que ta blessure ne t’a pas envoyé à l’arrière-garde, Bob, demanda le père avec inquiétude.

— J’y étais, Monsieur, quand je reçus le coup, répondit le ma-