Page:Corneille - Dictionnaire des arts, 1694, T1, A-D.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


12 ADE ADI ADR ADV
ADE

ADENT. s. m. Mot dont les Menuisiers & les Charpentiers se servent, & qui signifie certaines entailles ou emboëtures, faites en forme de dents, pour mieux lier & assembler des pieces de bois.

ADÉS. adv. Vieux mot. Aussi-tost, incontinent.

Et tout adés le regardant.

ADESSENAIRES. s. m. p. Heretiques qui s’éleverent au siecle passé. Leurs erreurs estoient sur le Sacrement de l’Eucharistie, mais ils ne s’accordoient pas entr’eux dans ce qu’ils pensoient. Les uns tenoient que le Corps de Jesus-Christ estoit au pain ; les autres qu’il estoit avec le pain ; quelques-uns qu’il estoit à l’entour du pain, & d’autres qu’il estoit sous le pain.

ADI

ADIANTUM. s. m. Sorte de plante, dont il y a de deux sortes. Le blanc qui est le commun, & le noir qui est le meilleur. C’est un des cinq Capillaires, & on doit entendre le noir quand on met simplement le mot d’Adiantum. Il ne differe du blanc qu’en ce qu’il a ses petites branches plus noirastres & ses feüilles plus vertes. Ses qualitez sont d’estre chaud & sec, mais modérement. Les Arabes luy attribuënt une petite faculté purgative, qui consiste en son humidité aqueuse, subtile & superficielle, participante d’un peu de chaleur, ce que l’Adiantum blanc n’a pas. Ce dernier est encore appellé Salvia vita, ou ruta muraria, & le noir, Capillus veneris officinarum. En Grec adianton de la particule privative a, & de diainein, Humecter, à cause que ses fleurs paroissent toûjours seches, quoy qu’on ait versé de l’eau dessus.

ADIAPHORISTES. s. m. Nom qui fut donné vers l’an 1525. à ceux qui suivoient les opinions de Melancton, & en 1548. à certains Lutheriens relâchez, qui en soustenant la creance de Luther, ne laissoient pas de s’attacher aux décisions de l’Eglise & aux constitutions des Conciles & des Papes. Ce mot vient du Grec adiaphorein, Estre indifferent.

ADIEU-VA. Terme de Marine. On s’en sert lorsque voulant faire virer le Vaisseau pour changer de route, on en donne avis à l’équipage.

ADIM-MAIN. s. m. Sorte d’Animal privé qu’on trouve en Afrique. Il est de la grandeur d’un moyen veau, & ressemble à un mouton.

ADIPEUX, euse. adj. Les Medecins se servent quelquefois de ce mot pour dire, Gras, & ils disent dans ce sens, Membrane Adipeuse.

ADIRER. v. a. Vieux mot. Egarer. Les rames de la barque estoient adirées. Il s’est dit aussi pour Rayer. Son nom est adiré de l’état des Officiers.

ADITION. s. f. Terme de Jurisprudence. Acceptation d’une heredité. L’adition d’heredité est necessaire pour la validité de certains actes. Ce mot vient du Latin Adire, Aborder, aller trouver.

ADIVE. s. f. Animal qui naist en Afrique. M. d’Ablancourt qui en parle dans son Marmol, dit qu’il est un peu plus grand qu’un Renard & de mesme poil, & qu’il en a les finesses. Il hurle comme un chien, & le lion ne le peut souffrir.

ADO

ADOUCIR. v. a. On employe ce mot en Peinture pour dire, Mesler les couleurs avec un pinceau fait de poil de porc, de chien, ou de blereau, & qui est sans pointe. On dit, Adoucir un dessein la-

vé & fait à là plume, pour dire, En affoiblir la teinte. On dit encore, Adoucir, lorsqu’on change quelque trait trop rude, pour donner plus de douceur à l’air d’un visage.

ADOUCISSEMENT. s. m. Terme de Peinture. On dit qu’il y a de l’adoucissement dans un visage, lorsque les couleurs sont bien noyées les unes avec les autres, qu’il n’y a point de rudesse dans les traits, & qu’ils ne sont pas tranchez.

ADOUÉES. adj. Terme de Fauconnerie. On dit que Les Perdrix sont adoüées, quand elles sont pariées & accouplées.

ADOULÉ, ée. adj. Vieux mot. Dolent, triste.

ADR

ADRIANISTES. s. m. p. Nom qui fut donné à des Heretiques qu’infecterent les erreurs de Simon le Magicien, ou de ses Disciples. On donna ce mesme nom dans le dernier siecle aux sectateurs d’Adrien Hamstedius, qui enseigna en Zelande & ensuite en Angleterre, que le Sauveur n’avoit fondé la Religion Chrestienne que dans de certaines circonstances, & qu’on pouvoit garder les Enfans quelques années sans les baptiser. Il recevoit toutes les erreurs des Anabaptistes. Ceux qui ont donné dans les sentimens d’Adrien de Bourg, Ministre Calviniste en Hollande, ont aussi eu le nom d’Adrianistes.

ADV

ADVENTIF. adj. Terme de Jurisprudence. On appelle particulierement Biens adventifs, Les biens qui arrivent à une femme pendant son mariage ; c’est-à-dire, qui sont au-delà de ses deniers dotaux.

ADVERTANCE. s. f. Vieux mot. Avertissement.

ADVERTIN. s. m. Vieux mot. Fantaisie, boutade.

ADVEST. s. m. Vieux mot. Fruits pendans par les racines. Ce mot se trouve dans la Chronique de Flandre. On a dit aussi, Advesture.

ADVISEMENT. s. m. Vieux mot. Avis.

Je suis de cet advisement,

Que loyauté leur soit gardée.

AEG

ÆGIPTIAC. s. m. Drogue excellente pour nettoyer les vieux ulceres, en oster la pourriture, & ronger la chair morte. On l’appelle ainsi à cause de sa couleur noire.

AEO

ÆOLIPYLES. s. m. Boule d’airain qui est creuse, & qui n’a qu’un petit trou par lequel on fait entrer autant d’eau qu’elle en peut contenir, aprés qu’on l’a chauffée pour rarefier l’air qui est dedans. On la remet ensuite devant le feu, où si-tôt qu’elle est échauffée, elle envoye un vent impetueux qui sert à le souffler & à chasser la fumée.

AER

ÆRE. s. f. Quelques-uns écrivent Ere. Terme de Chronologie. Il a esté introduit par les Auteurs Espagnols pour marquer le temps où est arrivé quelque chose d’extraordinaire ou de remarquable. On tient que ce qui donna occasion à l’Ære que l’on appelle d’Espagne, fut un tribut que l’Em-