Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/310

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


136 LE CID

lointaine • il s'est souvenu aussi du Cid historique et légendaire et c^staAx anciennes poésies espagnoles qu,l emprunte ses lus beaux épisodes :

nnn nipsue attend son fils qui cherche l'offenseur, Et les Ss qu'on lui sert sont pour lui sans douceur; U n^sSit^oucher; morne son front se penche Et dl longs pleurs muets mouillent sa barbe blanche. H pburait, te vieillard, et tant qu il ne vit pas

- 11 est donc puni? - Mort : ô mon père, mangez.

Au début de l'action, le Cid est exilé d^f Valence assiégée par les Maures, où il règne plus que le roi, il est pauvre, mais il est fier, et sait ce que pèse son epee.

Quand ce roi par l'exil paya trente ans d'exploits Oui l'éveillaient la nuit comme autant de faulOmes. Nos adTeux les voici : « Sortez de mes royaumes 1

îl^Destuels, sL? de ceux ^-3,^^,"" TliZ n.n Hp cpux aue nour vous j ai défendus? — Ue lous. %uand"- Demain.- Aujourd'hui : sans moi gardez^les

Je vais dans mon exil vous en conquérir d'autres.

Onelaups traits çà et là nous font souvenir même que ce baraineTr' ndépendant ne fut pas toujours d'une m'eprochaWe fovJntr C'est Rodrigue lui-même qui rappelle 1 emprunt lait

'MlrUaflli/rcrEl-ra?nmTp?asbrnla„t,^^^^

i ni mvnn tpl Souvenir pourrait avoir de pénible. « L or Tvotre Se élardedlrfs! » Cette seule fille reste à Ro- âriaurviefirveuf de Chimène, qu'il n'oublie Pas ; mais l'âme Sre e une âme virile, nourrie d'exemples glorieux ar àemSent éprise de l'honneur; pour payer le juif, eUe sacrifie M parure, et son père se reconnaît en elle .

�� �