Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


i&4 LE CID

Il allait au conseil, dont l'heure qui pressait

A tranché ce discours qu'à peine il commençait; 40

Mais à ce peu de mots je crois que sa pensée

Kntre vos deux amants n'est pas fort balancée.

I e Roi doit à son fils élire un gouverneur,

Ki c'est lui que regarde un tel degré d'honneur:

Le Roi doit à son ûls choiiir un sonTernenr Oa plutôt m'èlever à ce hant rang d'honneur; Ce que pour loi mon bras diaqne jour exécute Me défend de penser qu'aucun me le dispute.

Peut-être faut-il regretter cette première leçon, que préfèrent aujourd'hai ieg acteurs de la Comédie française, et qui prépare mieux la scène de ia quereUe, en nous instruisant à l'avance des visées ambitieuses du comte. Venait ensuite une seconde scène entre Elvire et Chimène, qui correspond aux ver« 39 à 5Î d«  la scène définitive :

ELTIRE.

Quelle douce nouvelle à ces jeunes amants, Et que tout se dispose à leurs contentements!

CBIUÉNE.

Kh bien! Elvire, enfln que faut-il que j'espèip? Que dois-je devenir, et que t'a dit mon père?

ELVIRE.

Deux mots dont tous vos sens doivent être charmé* i n estime Kodrigue autant que vons l'aimez.

CHIUÉNE.

L'excès de ce bonhenr me met en défiance :

f uis-je à de tels discours donner quelque croyanotT

ELVIBE.

Il passe bien plus outre, il approuve ses feux,

Kt vous doit commander de répondre à ses vœux.

Jugez après cela, pnisque tantôt son père

An sortir du conseil doit proposer l'aU'aire.

S'il pouvait avoir lieu de mieux prendre son temps.

Et SI tous vos désirs seront bientôt contents. (1637-l6ISt.)

La suite comme après le vers 52.

39. Var. il allait an conseil, dont l'heure, qu'il pressait... (1660).

40. Trancher a ici le sens d'interrompre, comme il l'aura au vers 1372 d«  Polyeucte et en bien d'autres passages.

Mais tranchez promptement d'inutiles regrets. {Théodore, IMS.)

42. N'est pas balancée, n'est pas en balance, n'hésite pas.

Non, si vous avez eu pour moi quelque pensée Qui .sur ce faux rapport puisse être balancée, Cassez d'être en balance. {Menteur, 974.)

43. Élire, eligere, choisir, peu usité aujourd'hui en ce seni. On disait mAme •lors élection pour choix.

Des maux qu'on nous preserit avoir l'élection

Est encor quelque bien en notre affliction. (Rotrou, Critante, II, 3.)

44. Cest lui que regarde, c'est à lui que revient cette charge, c'est lui Mal qui peut y prétendre ; locution vieillie en ce sens.

Ta Mis que tout «on bien ne regarde que moi. (Veuve, II, 6.)

�� �