Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/409

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ACTE III, SCÈNE IV 235

Ta funeste valeur m'instruit par ta victoire ; Elle a vengé ton père, et soutenu ta gloire : Même soin me regarde, et j'ai, pour m'affliger, 915

Ma gloire à soutenir et mon père à venger. Hélas! ton intérêt ici me désespère : Si quelque autre malheur m'avait ravi mon père, Mon âme aurait trouvé dans le bien de te voir L'unique allégement qu'elle eût pu recevoir; 920

Et contre ma douleur j'aurais senti des charmes, Quand une main si chère eût essuyé mes larmes- Mais il me faut te perdre après l'avoir perdu; Cet efiFort sur ma flamme à mon honneur est dû ; Et cet affreux devoir, dont l'ordre m'assassine, 925

Me force à travailler moi-même à ta ruine.

��913. Funeste, puisqu'elle a causé la mort du comte {funut).

915. Corneille, comme ses contemporains, emploie fort souvent même mbm article :

Je devais même peine à des crimes semblables. (Polytuete, 897.) César éprouvera même sort à son toar. (Pompée, 688.)

916. M. Géruzez croit que Racine s'est souvenu de ce passage lorsqu'il a fait dire à Achille :

J'ai votre flUe ensemble et ma gloire à défendre. (Iphigénie, IV, 6.)

917. Au vers 822, nous avons rencontré ce même mot d'intérêt pris dans le même sens vague, et nous avons vu que Corneille, comme Racine d'ailleurs, entendait par ce mot la manière dont quelqu'un est intéressé, engagé dans une affaire, la part qu'il y prend, le rôle qu'il y joue.

919. Le bien, le plaisir : « le bien de vons revoira (Médée, 1292); « le bien de vous voir » {Nicoméde, 485) .

920. Allégement, soulagement, comme, au vers 690, allégeance.

Ne me refusez pas ce triste aXligemerU. (Médée, V, 4.)

Ce retour de tendresse mélancolique donne à tout ce passage je ne gais quoi d'intime et de pénétrant, qui n'est pas dans l'espagnol.

921. Ce vers serait peu net, si l'on ne se souvenait que charmes était alors plu» rapproché de son sens étymologique carmen, enchantement. Chimëne veut dire : pour apaiser ma douleur, j'aurais eu du moins une consolation suprême. Ce sent est évident au vers 1462 de Pompée :

Un grand c<Bar d itt mmtx applique d'antres eharmet.

•t aussi chez Racine :

Qae sais-je? à ma douleur je cbereherai des charme*. (Bajaxet, II, |.

M4. Var. Et pour mienx tonrmenter mon esprit èperdo. Avec tant de rigaear mon astre me domme Qu'il me fant travailler moi-même à ta ruine. (1637-66.)

9SS. Assassiner est ici pris Ggurément dans un sens très hardi, mais familier au ivn' siècle, même avec un nom de chose pour sujet. Corneille écrit : « Le bonheur m'assassine n (Othon, 222); « ce peaser m'assassine » (Suréna, 1539), •! ailleurs :

Me* «r4rt* n'ont encore anvrini personne. (StrtorUu, m, I.)

�� �