Page:Corneille Théâtre Hémon tome1.djvu/421

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


AUm m, SCENE Vi 2« 

De ces vieux ennemis va soutenir r8d)ord;

Là, si tu veux mourir, trouve une belle mort;

Prends-en l'occasion, puisqu'elle t'est offerte;

Fais devoir à ton roi son salut à la perte; 1090

Mais reviens-en plutôt les palmes sur le front.

Ne borne pas ta gloire à venger un affront;

Porle-la plus avant : force par ta vaillance

Ce monarque au pardon-et Ghimène au silence.

Si tu l'aimes, apprends que revenir vainqueur 1095

C'est l'unique moyen de regagner son coeur.

Mais le temps est trop cher pour le perdre en paroles;

M. Marty-Lareaux cite ce curieux passage du Baron de la Craste, comédie d* Poisson :

Cest nn comédien. — Parblen ! voici la bande.

— Dites troupe. L'oq dit bande d'Bqyptiem,

Et bande offenserait tons les comédiens. (Se. nr.)

Toutefois M. Littré prouve que bande s'est dit longtemps et peut se dire encore de toute espèce de troupe. Et, en effet, ce n'étaient pis des troupes irré- gulières que ces vieilles bandes espagnoles dont Bossnet, dans le récit de la bataille de Rocroy, glorifie la vaJeur disciplinée.

1087. Au vers 1106, abord sera pris dans son sens propre, action d'aborder; ci, il signifie attaque. Go mot, dans le sens d'arrivée, ne tarda pas à vieillir,

car, à propos du vers 349 d'Iphigénie, Louis Racine se demande si abord peut être pris dans cette acception, qu'il ne connaît plus.

1088. « Je ne prends point cette parole pour un triomphe de l'amour de la patrie sur l'amour paternel ; je ne la prends plus pour ce terrible mot du pre- mier acte : « Meurs ou tue. » Là, l'honneur ordonnait au père d'envoyer son fils à la mort ou à la vengeance ; ici, donDièguene croit pas que son fils coure à la mort : il court à la victoire ; il en a le pressentiment et la confiance; et s'il lui parle encore de trouver une belle mort, c'est qu'avec cette expérience du cœur humain que le vieillard a gagnée dans sa longue vie, il sait que la meilleure manière de relever le cœur de l'homme abattu par la passion, c'est d'exciter en lui une autre passion, et qu'on le distrait plus aisément qu'on ne le console. ■ (Saint-.Marc Girardin, Cours de litt. dram., 1,8.)

1093. Var. Poasse-la plus avant : force par ta Taillance... (1631-60.)

1094. Var. La justice au pardon, et Cnimône an silence. (1637-B6.) 1093. Var. Si tu l'aimes, apprends qne retourner vainquenr. (1637-86.) 1097. Chers, précieux, Racine a beaucoup usé de cette expression :

Les moments sont trop chers pour les perdre en paroles. {Bajaset, V, 4.)

Allez, le temps est cher, il le tant employer. (Mithridate, III, B.)

Le temps est cher, seigneur, pins qne vons ne pensez. [Athalie, V, 1.)

... Il faut se hâter, chaque heure nous est chère. \Thébaide, 296.)

Les moments me sont chers, écoutez-moi, Thésée. {Phèdre, V, 7.)

Il fant les secourir, m^is les heures sont chères; Le temps vole. (Esther, I, J.)

On Toit que l'expression et la pensée sont devenues vite banales; le premier »ers est une visible réminiscence du veis de Corneille. Don Diègue n'est pas os discoureur ; il parle use langue énergique et brève, celle des grands vieillard!

�� �