Page:Coubertin - Cinq siècles et demi d’activité coloniale (1365-1915).djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
42
troisième empire colonial français


Maroc ; l’Allemagne et l’Autriche soutiennent la France qui refuse d’accepter la suppression des privilèges de ses « protégés ».

1880


Attaque d’Ahmadou ; traité dont le texte français et le texte indigène ne correspondent pas. — Le lieutenant-colonel Borgnis-Desbordes, à la tête d’une expédition (1880-1881), fonde le poste de Kita et atteint le Niger à Bammako. — Fondation de Franceville et de Brazzaville. — Abdication de Pomaré V ; Tahiti devient colonie française. — Higginson fonde une compagnie française pour l’exploitation des Nouvelles-Hébrides. — Le Dr Crevaux remonte le Magdalena, franchit les Andes et atteint l’Orénoque par le Guaviare.

1881


Incursions des Kroumirs en Tunisie et débarquement des troupes françaises ; envoi d’une escadre ottomane ; la France déclare qu’elle s’opposera par la force à tout débarquement turc et le considérera comme une déclaration de guerre ; la flotte ottomane se retire. Prise du Kef et traité du Bardo. Reprise de l’insurrection ; occupation de Bizerte ; prise de Sfax, Djerba, Gabès et Kairouan. En Algérie, gouvernement de M. Tirman (1881-1891) ; décrets rattachant les différents services à leurs départements respectifs ; délégations données au gouverneur général. Le général Saussier réprime la révolte de Bou Amana dans le sud Oranais. — Au Sahara, le colonel Flatters et sa colonne sont massacrés par les Touaregs ; au Soudan expédition contre Samory. — Traité conclu par le Dr Bayol et