Page:Crépet - Charles Baudelaire 1906.djvu/410

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


pon(i) ; Bracquemond était venu dans la soirée. Je leur ferai part de vos amitiés à la première occasion. Manet travaille toujours beaucoup à son Christ insulté ; mais je n’ai pas vu sa toile depuis assez longtemps. Martinet ouvre son exposition du i5 au 20 janvier. Fioupon collectionne de plus en plus ; il a maintenant de quoi tenir boutique de marchand d’images ; à quel prix, grand Dieu !

» Adieu ! mon cher Baudelaire, si vous avez encore besoin de moi, ne craignez pas de me donner vos instructions. Ma femme a été très sensible à votre souvenir ; elle vous adresse ses meilleures amitiés, ses vœux pour le succès de vos affaires à votre prochain retour. » Tout à vous. »

a Le docteur L. Mabira vous serre la main. » 1


Le 20 septembre i865.

Place de Paris.

u … J’ai vu Julien Lemer, hier soir, il revenait de Fontainebleau où il était allé passer huit jours. Voici ce qu’il m’a dit :

» Auguste Garnier se soucie peu de conclure l’affaire en question. Son frère Ilippolyte en a, au contraire, la plus grande envie, et comme c’est lui qui

(1) M. Joseph Fioupon, que Monselet, dans sa Lorgnette littéraire, définissait : « Paresseux d’abord, homme de lettres ensuite. » M. Fioupon collectionnait les livres rares et les estampes de choix.