Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t2.djvu/337

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


STÉSIGflORIi 325

là que Stésichoro eût composé des bucoliques à la façon de celles de Théocrite? Evidemment non. Il résulte seule- ment de ce passage que Slésichore avait raconté quelque part la légende de Daphnis, qu'il Tavait introduite dans le cercle des mythes littéraires, et qu'il fut ainsi comme le premier ancèlre des poètes bucoliques. Quant à savoir dans quelle sorte de poème il avait parlé de Daphnis, c'est aujourd'hui impossible. II est cependant probable que ce n'était pas incidemment dans un de ses grands hymnes héroïques, mais plutôt dans quelque poème sé«  paré, spécialement consacré à ce sujet : on s'explique mieux ainsi le souvenir si vif laissé par le récit do Sté- sichoro. Rien n'empêche d'ailleurs que ce poème ne s'ap- pelât un hymne; car, si la plupart des hymnes de Slési- chore traitaient des sujets épiques, il n'est paii prouvé qu'il en fût de même pour tous.

Une question analogue se présente à propos de trois autres sujets traités par Stésichore dans des poèmes dont l'appellation exacte reste douteuse. Ces trois récits sont de véritables contes ou romans. L'un, rapporté dans un poème dont on ne nous dit pas le titre, était l'histoire d'un homme qui, ayant sauvé un aigle et un serpent, fut à son tour sauvé par l'aigle K Ce n'était peut-être là qu'un épisode de quelques vers dans un poème étendu. Les deux autres récits, plus célèbres et plus importants, emprun- taient leur titre aux deux héroïnes dont ils retraçaient les amours et les aventures, Rhadiné * et Kalycé '. Kalycé était une jeune fille amoureuse d'un jeune homme nommé Évathlos; elle demandait à Aphrodite de favoriser son

��4. Êlien, Uist. des Anim., XVII. 37. — Welcker (Kleine Schrifien, t. I, p. 213) tient ce récit ponr apocryphe, sans apporter à l'appui de son opinion des preuves bien décisives.

2. Strabon, VIII, p. 347; Pausanias, VII, 5, 13 ; fragm. 44 de Sté- sichore.

3. Athénée, XIV, p. 619, D; fragm. 43 de Stésichore;

�� �