Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/153

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


HIÉRARCHIE DES ROLES 141

dans les Phéniciennes^ d'Electre dans Oreste, etc. Mais, en règle générale, chez tous les poètes classiques, ces rôles n'ont qu'un petit nombre de scènes. Evidemment un prin- cipe supérieur empêche le poète de leur donner toute rimportance qu'ils sont capables d'avoir et que nous sou- haiterions souvent de leur voir prendre. L'acteur qui les joue a peu de temps à donner à son personnage : il va falloir, pour la marche même de l'action, qu'il passe à un autre, puis à un autre encore. Et d'ailleurs, fût-il libre, il ne lui serait pas permis de détourner sur lui une trop grande part de l'admiration qui est due au prota- goniste.

A plus forte raison, cela est-il vrai du tritagoniste. A lui aussi on attribue souvent des personnages qui sont loin d'être insignifiants. Il jouera par exemple, dans Af/a- memnon, le rôle du roi lui-même ; dans VAntigone de Sophocle, le rôle de Gréon ; dans son Electre^ celui de Clytemnestre; dans Philoctète, celui d'Ulysse. Ce sera en- core l'EtéocIe des PAm^c^<?^^ne5 d'Euripide, l'Agamemnon de son Iphigénie à Aulis, l'Ulysse de son Hécube, Mais, dans ces rôles même, le poète aura soin de ne pas le lais- ser sortir du rang qui lui est assigné. Son office le plus ordinaire, c'est de donner au protagoniste l'occasion de montrer son héroïsme. Les tâches ingrates et odieuses lui reviennent de droit, mais il ne faut pas qu'il les re- lève trop haut par une grandeur farouche. Il lui est per- mis d'occuper parfois le second plan, quand l'action l'exige, mais jamais le premier. La tragédie grecque, par la façon dont elle dispose ses personnages et déter- mine leurs rapports, ressemble à un fronton, où tout est ordonné en vue d'un effet simple et frappant. Au milieu, le protagoniste se tient debout, rayonnant de beauté, et dominant ceux qui l'entourent. A droite et à gauche, des amis ou des ennemis se groupent, inférieurs par la taille et tournés vers lui. Aux extrémités, on en voit de fort

�� �