Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/253

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


TRAGÉDIES SUBSISTANTES 241

pièce comme dans les Trachiniennes^ rinfluence exercée par Euripide sur son glorieux rival. La partie chorale y est fort réduite. On a cru découvrir dans cette tragédie des allusions au retour d'Alcibiade exilé. Rien n*est plus incertain. Entout cas il paraît impossible de marquer un seul passage où le poète ait fait fléchir la vraisem- blance morale et dramatique en faveur d'une ressem- blance historique quelconque.

Œdipe à Colone ne fut mis Ji la scène, comme on Ta vu, qu'après la mort de Sophocle. C'est la moins dramatique de ses tragédies, et cela tient au sujet même, mais c'est pourtant une de celles dont le charme est le plus pénétrant. Le poète y montre la fin glorieuse du vieil Œdipe, trouvant asile à Colone, sur le sol de TAttique, et là disparaissant mystérieusement dans le bois sacré des Euménides pour devenir un héros protecteur du pays. De ce sujet, qui sem- blait peu fait pour le théâtre, Sophocle a su tirer, il est vrai, d'intéressantes et même fortes péripéties en y intro- duisant à titre d'épisodes la violence de Créon, le rapt des filles d'ÛEdipe, leur délivrance touchante, l'imprécation du vieillard contre son fils Polynice, et enfin en donnant une forme dramatique à son .apothéose. Mais ce qui fait la beauté de la pièce, c'est surtout la représentation idéale des sentiments, la majesté du vieil Œdipe mendiant et proscrit, la douce piété d'Antigone, la naïveté du chœur rustique qui s'effraye d'abord au seul nom de l'étranger, mais qui bientôt, rassuré par Thésée, fait au vieillard les honneurs de son pays avec une grâce exquise pleine de fierté. C'est aussi ce merveilleux fond de tableau évoqué par la poésie la plus ravissante, c'est l'apparition lu- mineuse d'Athènes dans ce lointain transparent, dont la douce sérénité s'harmonise avec la beauté morale que lui prête le patriotisme du poète*.

1 . Protagoniste, Œdipe ; deutéragoniste» Antigone ; tritagoniste, étran- Hist. de la Litt. grecque. — T. III. 16

�� �