Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SA CONCEPTION DU DRAME 243

III

Un passage do la Vie anonyme représente Sophocle comme un novateur en matière d'art dramatique ^ Au- tant que nous pouvons en juger aujourd'hui, ces inno- vations, importantes en effet, se ramènent à quatre principales: il a renoncé à la tétralogie liée; il a introduit le troisième acteur : il a porté de douze à quinze le nom- bre des choreutes, tout en diminuant la part de l'élé- ment choral; enfin il a mis en usage la décoration peinte du fond de la scène. Ces innovations ont été déjà notées précédemment dans l'étude d'ensemble que nous avons faite des lois de la tragédie et de leur développement. Nous allons montrer par où elles se rattachent au sys- tème dramatique de Sophocle, en considérant mainte- nant sous ses divers aspects l'art qui lui est propre.

« Sophocle, dit Suidas, fut le premier qui concourut en opposant un drame à un drame, et non plus une tétra- logie à une tétralogie ^ » L'interprétation la plus naturelle de ce témoignage, qui a donné lieu à tant do discussions, serait certainement d'admettre que Sophocle, au lieu de présenter quatre drames à chaque concours, n'en pré- senta plus qu'un. Mais cela n'eût été possible évidemment que sises concurrents l'avaient imité. Or ce que nous con- naissons des didascalies du v® siècle prouve au contraire que Tusage subsistait alors de présenter quatre pièces à chaque concours ^ Il faut donc donner un autre sens au

Voir en outre rinscriplion donnée par 1' 'Aôrivacov, V, 340. Ces frag- ments lyriques et ces témoignages sont réunis dans Bergk, Poet, lyr. fjraed, II'% p. 243.

1. rioXXà èxaivoupyr|<Tev êv toÎ; àyôia-i.

2. Suidas, SoçoxXïjç :Kal aùxo; î^p^s toO 8pà{ia Tcpbç 6pa(ia i.^tù'^i^ta^oii» àXAa [XY] xETpaXoyîav.

3. Bergk a supposé que l'innovation attribuée à Sophocle put avoir lieu dans d'autres fêtes que les grandes Dionysies. Il semble qu'alors elle n'aurait pas eu assez d'importance pour que la tradition s'en fût ainsi perpétuée.

�� �