Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/276

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


364 CHAPITRE VI. — SOPHOCLE

loment ce ne sont pas tous des modèles, mais il est vrai qu'aucun d'entre eux n'est complètement un modèle. En quel sens donc Sophocle pouvait-il dire, selon le témoi- gnage d'Aristote, qu'il représentait les hommes tels qu'ils doivent être, tandis qu'Euripide les représentait tels qu'ils sont * ? Ce qu'il exprimait en parlant ainsi, c'était l'impression d'ensemble que ses personnages laissaient à son public. Celte impression tenait surtout h deux causes. En premier lieu, Sophocle a éloigné absolument de la scène tragique les sentiments bas et ridicules, ceux qui rapetissent Thomme et font de lui un objet de mépris : la lâcheté, Tavarice, la méchanceté pure, l'égoïsme vil. Grâce à ce parti pris, l'humanité qu'il représente est déjà une humanité purifiée. En second lieu, et c'est là le fait capital, ses personnages principaux, malgré les défauts qu'il leur prête à dessein, ont tous un air de noblesse et de grandeur. Le motif fondamental qui les inspire est généreux. En agissant, ils peuvent bien se montrer parfois violents, obstinés, présomptueux; c'est la part de la faiblesse humaine; et cela même cous inté- resse à eux plus vivement : s'ils étaient impeccables, notre admiration se fatiguerait; nous ne craindrions pas pour eux comme nous craignons quand nous les voyons exposés à toutes les imprudences et à tous les excès de la passion. Mais ces défauts nécessaires, qui les font plus humains, ne les avilissent jamais. L'idée qui les con- duit les honore jusque dans leurs erreurs. Si le genre d'idéal qu'ils réalisent n'est pas celui de la perfection philosophique, chose étrangère au théâtre, c'est du moins celui d une noble humanité à laquelle nous nous sentons fiers d'appartenir.

On voudrait pouvoir faire dans ces conceptions drama- tiques la part des influences diverses qu'on y entrevoit.

1. Arislote, Poétique, 25 : SoçoxXy^ç *^<pY| aùrb; \Lh ofouç SeXicotstv, BO- pt7ct6Y)ç 6è oToî eiŒt.

�� �