Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/362

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SbO CHAPITRE VII. — EURIPIDE

fant, la plus douce caresse pour une mère 1 Chair délicate au doux parfum I C'est donc en vain que, dans ton berceau, mon sein t'a dorme son lait : c'est à cela qu'ont abouti tant de pei- nés, tant de soucis qui ont consumé ma jeunesse. Allons, une fois encore, une dernière fois, donne un baiser à ta mère, jette-toi dans les bras de celle qui t'a mis au monde, enlace tes bras autour de mes épaules, et mets ta bouche contre ma bouche. »

D'une manière générale, la langue des parties lyriques est inférieure chez Euripide à celle des parties drama- tiques, parce qu'elle a moins les qualités propres du genre. Quand la haute inspiration fait défaut, l'expres- sion ne saurait avoir cette hardiesse souveraine qui est la marque des grands maîtres. Mais dans ce lyrisme un peu frêle et capricieux que nous avons essayé de carac- tériser, il y a pourtant aussi quelques mérites originaux de style qu'il est bon de ne pas omettre. On a parlé plus haut de ces descriptions fines et brillantes, de ces rêves dorés qu'Euripide prêtait si volontiers à ses chœurs. Le langage qui les traduit a une grâce un peu ténue, il est plein de choses ingénieuses, tout éclairé par mille reflets mobiles, riche en mots caressants, en images vives, que Tallure souvent molle de la phrase fait passer lente- ment devant l'esprit. On se dit bien parfois qu'il n'y a pas grand'chose sous ce flot monotone et brillant; et néan- moins c'est un joli murmure dont on jouit, sans qu'il soit même besoin d'y prêter grande attention. Mais, çà et là, nous l'avons dit aussi, le philosophe se retrouve chez le poète lyrique ingénieux et négligent. Et ce philosophe a des façons de dire qui sont ravissantes. Il laisse aper- cevoir vaguement, sous des expressions à dessein in- décises, sous des images indiquées et flottantes, des per- spectives d'idées qui attirent l'esprit. On y devine des réflexions personnelles, des impressions intéressantes, mille choses qu'il pourrait dire et qu'il se contente de

�� �