Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/367

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


FAMILLES DE POÈTES 355

do levée en masse bien plus ardente et plus tumultueuse que nous ne pouvons le soupçonner aujourd'hui.

Parmi ces poètes, quelques-uns le furent par héritage, les Gis et petits-fils des maîtres de Part, qui ont vu dès leur jeune âge les couronnes de victoire suspendues aux murs de la maison paternelle, et dont l'unique pensée a dû être d'en augmenter le nombre. Dans l'histoire de la tragédie grecque, c'est un fait d'un grand intérêt que celte perpétuité des succès de théâtre dans certaines fa- milles. A Pratînas et à Phrynichos succédèrent leurs fils, Aristias et Polyphradmon \ Lafamille d'Eschyle nous offre un spectacle étonnant : toute une lignée de poètes tragi- ques, qui descend directement d'Euphorion l'Athénien, soit par l'auteur de VOreslie, soit par sa sœur mariée à Philopithès :à la première génération, les deux fils d'Es- chyle, Euphorionet Dion, et son neveu Philoclès l'ancien; à la seconde génération, Morsimos et Mélanthios, fils de Philoclès et contemporains d'Aristophane; à la troisième, Astydamas l'ancien, disciple d'Isocrate, et honoré, comme son arrière-grand oncle, d'une statue au théâtre; à la quatrième, un second Astydamas et un second Philoclès, tous deux fils du premier Astydamas et sans doute contemporains de Démosthène et dePhihppe ^. Dans cette maison, qu'on serait tenté d'appeler à la ma- nière homérique la race des Euphorionides, l'esprit poé- tique a donc vécu près de deux siècles, autant, ou peu s'en faut, que la tragédie elle-même. La famille de So- phocle a donné au théâtre, après l'auteur d'Œdipe roi, ses deux fils, lophon et Ariston. lophon, longtemps col- laborateur de son père, était considéré en 405 par Aris- tophane, quand Euripide et Sophocle lui-même venaient de mourir, comme le premier poète tragique d'Athènes :

1. Argument des Sept contre Thebes.

2. Suidas, Aïo-^uXo;, Eùqjoptwv, $tXoxXf,ç, Mopatpioç xal MeXàvÔto;,

  • A<jTyôà{JLaç, SauTYiv éiraivet;.

�� �