Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/384

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


372 CHAPITRE VIII. — TRAGIQUES DE SECOND RANG

est usée. Tous les beaux sujets légendaires ont été traités admirablement et sous plusieurs formes. Quand un poète nouveau s'y essaye à son tour, il se sent découragé d'avance parle succès de ses illustres devanciers. S'il fait preuve de quelque mérite, les malveillants le déprécient en lui opposant l'exemple d'un des maîtres qui l'a surpassé justement en ce qu'il a de meilleur K D'ailleurs ces vieilles légendes sont si connues que tout le monde les sait par cœur. Les poètes comiques contemporains se moquent de ces sujets tout faits, où l'invention est devenue impossible. Dès qu'OEdipe paraît, tous les spectateurs, y compris les enfants, savent d'avance ce qu'il va dire, ce qu'il va faire, ce qui lui arrivera K Pour recouvrer quelque liberté, il faudrait sortir de ces sujets convenus, chercher quel» que chose de nouveau soit dans l'histoire, soit dans la fiction, c'est-à-dire en somme transformer complète- ment la tragédie. Personne ne l'ose. Le public a ses ha- bitudes, il s'est fait une certaine idée de l'art tragique; quel accueil ferait-il à un novateur? D'ailleurs le carac- tère religieux de la tragédie la retient et la gêne. Elle est enfermée dans un cercle de légendes qui plaisent aux dieux ; de gré ou de force, il faut s'y tenir. Bien loin de- s'é- tendre, ce domaine sacré se restreint de jour en jour. Un classement naturel s'est fait peu à peu entre les su- jets traditionnels. Plusieurs, qu'on avait essayés, ont été rejetés ; ils sont condamnés. Quelques-uns au contraire ont pris le dessus, et ce sont désormais les seuls qu'on remette encore sur la scène, parce que, seuls, ils réu- nissent tous les caractères do la tragédie idéale. « Aupa- ravant, dit Aristote, les poètes acceptaient tous les

1. Aristote, Poétique, c. 18 : *Û; vOv ayxoçavToOffi touç TuoiY^Taç • yeyo- voTwv yàp xaô' exao-Tov jjLépoç àYaOwv iroir)':à)v, êxacTOV toO i5tou àyAOoO à^ioOdtTov £va y7tepêaXX£iv. Cotte dernière phrase me paraît signifier : « Ils exigent qu'un poète surpasse à lui seul chacun des modèles là où il excelle particulièrement. »

2. Antiphane, fragm. 191 Kock.

�� �