Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/391

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE RHÉSOS 379

��On ne sait trop, au milieu de cette décadence, à quel nom ni même à quelle école rattacher la seule pièce subsistante qui paraisse appartenir à ce temps. Le Rhésos nous est parvenu sous le nom d'Euripide. Il n'est pas douteux qu'Euripide n'eût en effet composé une pièce do ce nom * ; mais celle que nous possédons est si absolu- ment différente de tout ce qui nous reste de lui qu'il est impossible de la lui attribuer. D'autre part son influence y est sensible. Elle a dû par conséquent être écrite dans le siècle qui suivit sa mort, sinon plus tard ^.

L'invention en est fort simple. La Dolonie^ qui forme le X® chant de V Iliade, y est mise en forme dramatique ; lo poète n'y ajoute rien d'essentiel quant aux faits. L'ac- tion se passe la nuit dans le camp troyen. Les alertes des hommes de garde qui forment le chœur, les ordres d'Hector, sa délibération avec Énée, le départ de Dolon donnent lieu à une série de scènes animées ; il y a là plus de mouvement, plus de pittoresque peut-être que nous ne sommes habitués à en trouver sur la scène grecque. Un berger de Plda accourt. Il annonce l'arrivée de Tarmée auxiliaire des Thraces commandée par Rhésos, et la des- cription qu'il fait de ce défilé d'hommes traversant la montagne au milieu des ténèbres est loin d'être sans mérite. Rhésos entre, en scène. Hector lui reproche ses retards ; le jeune chef se défend fièrement, sûr d'ailleurs du succès. Il va se reposer avec les siens; et de nouveau nous assistons à une scène de nuit, jouée par le chœur : la garde est relevée. Pendant ce temps, Ulysse et Dio-

1. L'auteur du premier argument atteste qu'un Rhésos figurait dans les didascalies comme l'œuvre d'Euripide. C'est peut-être à cette pièce qu'appartenait le prologue en double forme qu'il cite.

2; Voir sur ce sujet Hermann, Opusc, III, p. 13, et Welcker, Griech. Tragoed.f p. 1101.

�� �