Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/392

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


380 CHAPITRE VIII. — TRAGIQUES DE SECOND RANG

m&de se glissent dans le camp ; ils viennent do tuer Dolon, qui leur a livré le mot d'ordre, et, guidés par Alliéna, ils se jettent sur les Thraces endormis. Alarme soudaine; des cris éclatent; on s'interpelle ; Ulysse, qui sait le mot d'ordre, trompe ceux quiTarrètent et s'enfuit. Alors paraît, tout sanglant, le cocher do Rhésos; il ra- conte le massacre accompli dans le camp et rcnlèvoment des chevaux de son maître par Diomède. Abusé, il accuso Hector. Celui-ci est justiGé par la muse Terpsichoro, mère do Rhésos, qui descend du ciel pour emporter le corps de son fils ^

Dans cette pièce singulière, où le mouvement de l'action est presque tout, le poète a essayé pourtant de créer des caractères. La hauteur soupçonneuse d'Hector, la prudence d'Enée, la témérité intéressée de Dolon, la fierté présomptueuse de Rhésos sont indiquées brièvement, avec une raideur qui touche parfois à la puérilité. Le style vise à la pompe et à l'éclat, comme si le souvenir d'Eschyle hantait l'esprit du poète; souvent bizarre et disparate, il trahit un écrivain peu sûr. La rhétorique proprement dite y a moins de part qu'une certaine em- phase naturelle. C'est surtout l'intervention des dieux, la double apparition d'Athéna etdeTerpsichoro,qui rappelle les procédés d'Euripide.

Ainsi faite, cette tragédie est difficile à classer. On a cru tour à tour y trouver la manière d'Eschyle, celle de Sophocle, celle d'Euripide ; ce qui prouve qu'elle re- présente un art, non pas simple, mais composite. 11 faudrait même ajouter que Tauteur, qui ressemble à tant de modèles à la fois, estencorelui-mêmepar dessus le mar- ché. La façon dont il emploie le chœur, en cherchant à sup- pléer par le spectacle et le mouvement au mérite des

i. Pi'otagoniste,UecioT, TJljsse, Paris; deutéragoniste, Ënée, Rhé- sos, Diomède, le cocher; tritagoniste, Dolon, le messager, Athéna, ïerpsichore.

�� �