Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/482

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


470 CHAPITRE XI. — COMÉDIE ANCIENNE

le sujet. D*une manière générale, son œuvre devait peu différer par Tintention dominante do celle d'Aristophane. Il attaquait les hommes d'État du jour, notamment Pé- riclès S s'emportait contre la mollesse nouvelle des mœurs ^ contre les riches débauchés % censurait les cultes étrangers et les pratiques superstitieuses ^ C'é- taient là ses sujets préférés. Mais, comme Aristophane aussi, il ne dédaignait pas de critiquer les poètes et les artistes contemporains. Les sophistes étaient particu- lièrement l'objet de ses attaqués, comme inventeurs d'ar- guties et comme corrupteurs de l'antique discipline. En somme, le fouet dont nous avons parlé était levé sur tout ce qui attirait trop l'attention dans la cité, et, quand il frappait, c'était pour la défense des vieilles mœurs. Une fois pourtant, il se défendit lui-même. Sa comédie de la Bouteille (ttutivyi) était une apologie personnelle et une apologie contre Aristophane. Celui-ci lui avait reproché d'être un buveur : Gratines ne répondit pas non, mais il prouva spirituellement que le bon vin n'avait pas encore noyé son génie.

Ce que nous entrevoyons encore de l'action de celte pièce, en essayant d'en combiner les fragments, nous donne au moins une idée de la façon dont Gratines com- posait et du genre de ses inventions.il s'y était représenté comme marié à la Comédie. Celle-ci se plaignait d'être délaissée par lui pour l'Ivresse et se décidait à lui in- tenter un procès. Des amis intervenaient, la Comédie irritée leur exposait ses griefs, Gratines se justiûait, et sans doute l'affaire finissait par s'arranger ^. Tout cela

1. Fugitives, fr. 56 Kock (3 Didot) ; Femmes thraces^ 71 Kock (1 Di- dot).

2. Les Efféminés, les Richesses, les Chirons.

3. Les Archiloques, fp. Il Kock (13 Didot).

4. Les Femmes thraceSf Trophonios.

5. Go plan nous est indiqué par le scoliaste d'Aristophane^ Che- valiers, 400. Les fragments s*y rapportent assez bien. Voir la resti*

�� �