Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/489

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


FORME DES REPRÉSENTATIONS 477

sons au personnel dont elle disposait, c'est le chœur qui doit appeler d'abord notre attention.

Formé comme le chœur tragique par un chorègo et à ses frais, instruit comme lui par un maître spécial, con- duit, comme lui encore, par un coryphée, il s'en distin- guait pourtant tout d'abord par le nombre de ses mem- bres. Au lieu de douze ou quinze choreutes, il en comp- tait vingt-quatre*. La raison de cette différence no nous est donnée par aucun témoignage ancien. On a sup- posé, non sans vraisemblance, qu'elle tenait à l'usage fréquent de Tantichorie dans la comédie; le chœur s'y divisait souvent en deux groupes : il ne fallait pas que ces groupes fussent trop petits ^ Toutefois il semble que cet usage même ne se serait pas établi si la constitution du chœur y eût répugné. Peut-être est-il plus simple d'admettre que la différence entre les doux genres re- montait jusqu'à leurs origines et provenait par consé- quent d'un état de choses primitif qui nous est inconnu. Ce qui a été dit de la forme du chœur tragique, du lieu où il se tenait ordinairement, de sa manière de se grou- per est applicable aussi au chœur comique. Les différen- ces précises, s'il y en avait, nous échappent.

La manière dont le chœur récitait ou chantait est su- jette à autant de discussions et en somme presque aussi incertaine pour la comédie que pour la tragédie ^ Toute- fois l'émiettement du rôle choral, qui nous a paru répu-

1. PoUux, IV, 109. Autres textes, A. Mttllor, ouv. rilé, p. 203, note 5. Dans les Oiseaux d'Aristophane (v. 207 et suiv.) les 24 cho- reutes figurent 24 oiseaux différents, qui sont <}num<}ré8 successlvrj- ment, selon la remarque du scoliaste.

2. Zielinski, Die Gliederung der allatlischen Korn^idie, Leipzig, 1885, p. 274.

3. Muff., Vher den Vorirag der (-horiHchen ParLien bei ArixiophanffM, Halle, 1872 ; Arnoldt, Die Chorparlien hei ArinlophaneH xceniHck ttrlall» tert, Leipzig, 1873; Christ, Tkeilunfj den Ckoru im AUiiictuin drarna (Abbandl. d. bayer. Akad., XIV, p. 189 et nuiv). ; VÂaïïnM, ouv, cité» 2« partie.

�� �