Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/523

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SA LANGUE 511

��VII

��Il nous reste, pour clore ces observations générales, à indiquer en quelques mots ce qu'était la langue de la comédie ancienne ^

Quintilien en a fait l'éloge en ces termes : « L'an- cienne comédie est presque le seul genre qui garde dans sa pureté la grâce native du parler attique ; en outre, elle a l'éloquence la plus franche, admirable dans la satire des vices, pleine de force encore dans les autres parties de son rôle. Grandeur, élégance, charme naturel, voilà ses qualités. Si l'on excepte Homère, qu'il faut toujours mettre à part comme Achille, il n'est point de forme de poésie qui ressemble davantage au langage des orateurs ^ ni qui soit plus propre à en formera » Comme impression d'ensemble, cela est très juste; mais il y a lieu de viser à un peu plus de précision.

Tout d'abord la comédie, étant Tinconstance même, comporte évidemment des variétés de langage plus grandes qu'aucun autre genre. Légère, pimpante, mo- queuse dans certaines parties lyriques qui sont de vraies chansons des rues, sa langue a de l'éclat, de la gravité,

��1. Gomme répertoire des formes du langage comique, on peut indi- quer Jacobi, Comicae dictionis index, 1857 (t. V des Fragmenta comic, graecorum de Meineke). Plusieurs critiques anciens avaient composé des recueils de U^eiç xwfiixaî, dont on retrouve les débris dispersés dans les lexicographes.

2. Cf. Rhet. Graeci, t. V, p. 471 : npoo-SeSXrjxvïa Xôyw ue^w xaxà (T'jvôriXYjv, oOsv Ttvàç xa\ ^YjToptXYiv e[i{i£Tpov tV xa)(ia)6(av èxocXecav.

3. lïist. Orat., X, I, 65: Antiqua comoedia cum sinceram illam ser- monis attici gratiam prope sola retinet, tum facundissimae libertatia est et in insectandis vitiis praecipua, plurimum tamen virium etiam in caeteris partibus habet. Nam et grandis et elegans et venusta ; et noscio an uUa, post Ilomerum tamen, quem ut Achillem semper excipi par est, aut similior sit oratoribus aut ad oratores faciendoa aptior.

�� �