Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/532

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


avec Lysistrate et les Fêtes de Démêter (Θδσμοφ) [1] ; la première de ces pièces était un plaidoyer ’on faveur de la paix, la seconde, une amusante diatribe contre Euripide. Nous ignorons le succès qu'elles obtinrent. Jamais Aristophane n’avait fait preuve d’une verve plus plaisante, mais jamais non plus il ne s’était montré moins soucieux de la décence publique. Au même temps à peu près, probablement à l’année 410, doit être rapporté le Triphalès, pièce perdue, qui fut dirigée par lui contre Alcibiade exilé et devenu l’ennemi de son pays ^. Enfin, en 408, il faisait jouer le premier Ploutos \ assez différent sans doute de celui que nous possédons, pour qu’il soit impossible d’en apprécier d’un mot la portée probable.

De nouveau, un vide dans la série; nous ne savons que mettre entre 408 et 405. Aux Lénéennes de l’année 405, parurent les Grenouilles \ Aristophane y faisait encore la guerre à Euripide qui venait de mourir, et» pour mieux le déprécier, lui opposait le vieil Eschyle; il obtint le premier rang ; le second échut à Phrynichos, le troisième à Platon. Le succès du vainqueur fut tel, que la pièce, contrairement à l’usage, fut représentée une seconde fois.

Les années qui suivirent furent peu favorables à la comédie. Athènes vaincue et prise par Lysandre, ses institutions furent momentanément détruites : elle eut à subir la tyrannie des Trente, puis la guerre civile pour le rétablissement de la démocratie. Quand l’amnistie eut été proclamée, la cité respira, mais elle était appauvrie

\.

2. Notice de M. Kock (Com. Attic. fragm,, p. 528).

3. Schol. Ploutos, 173 Qi Argument de la même pièoe.

4. Grenouilles^ Argument I (Didot).

5. Même pièce, Argument III (Didot).

  1. Argument de Lysistrate, Pour la date des Fêtes de Déméter, elle résulte des scolies aux vers 190 et 840, cette dernière rapprochée de Thucydide, VI, 101.