Page:Croiset - Histoire de la littérature grecque, t3.djvu/565

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


^ SES PERSONNAGES 553

?ï*ont pourtant, d'une manière générale, un à-propos de

• situation qui ne permet pas de les considérer comme de

  • simples hors d'œuvre ; elles sont liées souvent au mou-

^1 vement de la pièce, elles appellent l'attention sur Ten- « trée d'un personnage, sur ses ridicules, sur une phase [5 de l'action ou du dialogue, elles renforcent un effet dra- w matique. Voilà pourquoi, loin de ralentir la pièce, elles

lui donnent quelque chose de rapide, et, comme nous di- i rions aujourd'hui, « d'endiablé », qui est un des mérites i du genre.

Mais ce qu'il y a de plus intéressant pour nous, c'est

de voir ce qu'Aristophane a su mettre de réalité vivante dans ces folies. Entre tous les poètes grecs dont nous pouvons parler en connaissance de cause, il n'en est au- cun qui lui soit supérieur par le don de prêter la vie à des êtres Actifs. Or il n'y a point de vie sans réalité. Chez lui, les pures allégories sont vivantes dès qu'elles par- lent. Est-ce une simple dissertation, affublée d'un nom propre, que le personnage de Pauvreté dans Ploutos? Nul- lement; elle est fière, ironique, elle est sincère et quel- que peu méprisante, elle a même le désir du bien et un certain amour de l'humanité. C'est une déesse, mais non pas une déesse quelconque. Elle aime le travail, elle en sait le prix, sans en méconnaître la peine; c'est vraiment la déesse des petites gens, un peu rude, utilitaire, gron- deuse; il y a en elle de l'artisan; avec de sérieuses ver- tus, elle a justement assez de défauts pour être vraie. Le Discours Juste et surtout le Discours Injuste, dans les Nuées, n'ont ils pas aussi chacun des sentiments person- nels, des préjugés, des passions, en un mot tout ce qui fait la vie? Entre eux, il n'y a pas seulement opposition d'idées : ces idées répondent à des instincts divers ; elles se lient à mille choses intimes qui sont la vie morale tout entière. Tout cela n'est qu'indiqué, il est vrai ; c'est une ébauche ; mais il n'y a rien de tel qu'une ébauche pour

�� �